L’Histoire

 

Au début des années 80, Claude Braun se lance à Mulhouse (Haut-Rhin) dans la création de papiers imprimés entièrement à la main et destinés à la reliure contemporaine.

 

Elle est rapidement reconnue comme une référence importante dans le monde de la reliure d'art.

« Les papiers de Claude Braun » figurent jusqu'à ce jour parmi la « haute couture » de la marbrure.

 

Après plus de 30 années de travail, elle a aujourd'hui passé le relais à son fils Thomas.

 

L'entreprise

Folio and Co EURL a été créée en juin 2015. Son activité principale est la création de papiers pour la reliure d'art contemporaine.

 

Thomas Braun, son gérant, a repris l'atelier que sa mère lui a transmis. Auparavant il avait eu, durant une longue collaboration, la possibilité de s'initier au métier et à ses secrets.

 

Dorénavant installé à Strasbourg, son atelier perpétue cet artisanat d'art.


L'atelier

Précédemment installé au sein du collectif M33, l'atelier est actuellement situé à Strasbourg, dans une zone artisanale regroupant différents artisans et artistes autour du livre (relieur, restaurateur, illustrateur, graveur, peintre...).


La technique

(suite de la page d'Accueil)

Des planches du même format que les feuilles de papier (format raisin) sont gravées en relief puis encrées et pressées entre les rouleaux de la presse à taille douce.

 

Un passage correspondant à un motif et une couleur.

La grande majorité des feuilles ont 3 ou 4 passages, parfois davantage. Profondeur et chatoyance des couleurs sont à ce prix !

 

L’encrage est sans doute l’opération la plus délicate. Il s’effectue au rouleau de silicone et doit être le plus régulier possible.

 Pas moins de 50 coups de rouleau sont à chaque fois nécessaires, soit une trentaine de mètres parcourus !

 

Ce n’est qu’au moment de retirer la feuille de la presse que l’on voit le résultat. Et la surprise est soit bonne…soit moins bonne avec des zones peu ou mal encrées.

Si cette déconvenue survient, par exemple, au 3ème passage…il faut tout recommencer !

 

Pour changer de motif et de couleur, un nettoyage soigneux - à sec puis avec un diluant - s’impose.

 

Ajouter à cela que les encres mettent plusieurs jours à sécher pour chaque passage, vous comprendrez qu’il s’agit d’une production véritablement artisanale !

 

Ceci explique également que chaque exemplaire est unique.

 

Pour des demandes de plusieurs papiers « identiques », un grand nombre de feuilles doivent être mises en chantier. C’est la seule manière de garantir qu’au final le nombre de feuilles nécessaires au relieur, pour habiller une série d’ouvrages ou d’étuis, soit obtenu.